Rétrospectives
Image du lien vers l'expérience de rétrospective Neatro
Expérience
Découvrez le meilleur framework pour vos rétrospectives.
Image du lien vers tous les modèles Neatro
Modèles
Ne perdez plus de temps à chercher l'activité parfaite - elle est ici !
Modèles personnalisés
Donnez vie à vos propres idées de rétrospectives.
Image du lien vers le Neatroverse
Neatroverse
Explorez ce que la communuauté Neatro a créé pour vous.
BlogTarifsDémo
< Retour au blog

Quel est le rôle du Scrum Master à la Rétrospective de Sprint ?

Photo de Anders Rojewski
Par Anders Rojewski
Dernière mise à jour le 4 mai 2023
Faire une rétrospective sans Scrum Master

La rétrospective de Sprint est un événement crucial dans le quotidien d’une équipe Scrum. Pourtant, il arrive que le rôle de chaque participant n’y soit pas toujours très bien défini.

Chez Neatro, nous avons déjà abordé le rôle du Product Owner et celui du manager dans la rétrospective de Sprint. Aujourd’hui, comme attendu, c’est avec un grand plaisir que nous allons creuser le rôle du Scrum Master dans cet événement. 

Êtes-vous un·e Scrum Master à la recherche de conseils pour améliorer la qualité de vos rétros de Sprint ? Ou êtes-vous un·e membre d’équipe ayant le goût d’en apprendre davantage sur le rôle du Scrum Master dans la rétro ? Dans tous les cas, ce qui va suivre devrait vous être très utile !

Dans cet article, nous allons explorer le rôle et les responsabilités du Scrum Master pendant la rétro de Sprint à travers ces éléments : 

  1. Qu’est-ce qu’un Scrum Master ? Quelles sont ses responsabilités ?

  2. Quel est le but d’une rétrospective de Sprint ?

  3. Est-ce que le Scrum Master devrait toujours faciliter la rétrospective de Sprint ?

  4. Est-ce que le Scrum Master peut activement participer à la rétro ?

  5. Qu’est-ce qui est attendu du Scrum Master pendant la rétrospective ?

  6. 5 défis classiques en rétrospective auxquels le Scrum Master doit faire face

  7. Le mot de la fin, et quelques ressources pour la route

Qu’est-ce qu’un Scrum Master ? Quelles sont ses responsabilités ?

Souvent considéré comme un coach, un guide, ou encore un leader-serviteur, le Scrum Master - aussi appelé maître de mêlée - est imputable de l’adoption et de la bonne compréhension du cadre de travail Scrum. Et ce au sein de l’équipe comme à travers toute l’organisation.

Avec le Product Owner et les Developers, le Scrum Master forme l’équipe Scrum.

“Le Scrum Master est un véritable leader au service de l’équipe Scrum et de l'ensemble de l'organisation.”

- Ken Schwaber & Jeff Sutherland, Guide Scrum (édition 2020)

En plus de coacher l’équipe Scrum en matière d'autogestion et de pluridisciplinarité, ou de faire en sorte qu’il n’y ait pas d’obstacles pouvant entraver la progression de l’équipe Scrum, le Scrum Master s’assure que les événements Scrum aient lieu et qu’ils demeurent productifs.

Ainsi, le Scrum Master joue un rôle clé dans la valeur apportée par chacun des cinq éléments Scrum, dont voici la liste : 

  • Le Sprint,

  • La planification de Sprint (Sprint Planning),

  • La mêlée quotidienne (Daily Scrum),

  • La revue de Sprint (Sprint Review),

  • La rétrospective de Sprint (Sprint Retrospective).

Conduite à la fin de chaque Sprint, la rétrospective de Sprint occupe une place prépondérante dans la quête d’efficacité de l’équipe Scrum.

Quel est le but d’une rétrospective de Sprint ?

Chez Neatro, on aime voir la rétrospective comme un véhicule permettant de soutenir une culture d’amélioration continue auprès d’une équipe. Puis ultimement, à travers toute une organisation.

En ce qui concerne le “quoi” de la rétrospective, l’autrice Aino Vonge Corry nous apporte un éclairage très pertinent.

“Une rétrospective est l'occasion pour une équipe de réfléchir et d'apprendre du passé dans le cadre d'une réunion structurée. L'objectif principal est d'inspecter la situation et de s'adapter à la réalité.”

- Aino Vonge Corry, Retrospectives Antipatterns

Il y aurait tant à dire sur les rétrospectives. Mais puisque l’intention de cet article est de ne traiter que du rôle du Scrum Master pendant la rétro, nous vous invitons à consulter notre 

Introduction à la Rétrospective Agile: quoi, pourquoi et comment ? pour en savoir plus.

Le Guide Scrum propose une explication très précise du but de cet événement Scrum.

“L'objectif de la rétrospective de Sprint consiste à réfléchir à des pistes pour améliorer la qualité et l'efficacité.”

- Ken Schwaber & Jeff Sutherland, Guide Scrum (édition 2020)

Le Scrum Master, sous sa casquette d’agent de changement, devrait toujours garder à l’esprit que le but de la rétrospective de Sprint est d’aider l’équipe à s’améliorer, Sprint après Sprint.

Est-ce que le Scrum Master devrait toujours faciliter la rétrospective de Sprint ?

Bien que le Scrum Master soit généralement le facilitateur de la rétrospective de Sprint, aucune consigne spécifique n’est formulée en ce sens dans le Guide Scrum.

En réalité, Scrum encourage l’auto-organisation et la distribution de l’imputabilité au sein des membres de l’équipe. Ceci inclut également la capacité à jongler entre plusieurs rôles et responsabilités le cas échéant.

Pour faire simple, faciliter une rétrospective de Sprint se présente comme une responsabilité que n’importe quel membre de l’équipe pourrait prendre.

Toutefois, faciliter une rétrospective ne devrait pas être une tâche à prendre à la légère; gare au manque de préparation ! Patrick Kua a une idée bien arrêtée à ce sujet dans son ouvrage The Retrospective Handbook:

"Ne faites pas l'erreur de traiter la rétrospective comme une rencontre tranquille et sans ordre du jour, comme certaines auxquelles j'ai pu assister".

- Patrick Kua, The Retrospective Handbook

En clair, décider de qui facilitera la prochaine rétro de Sprint devrait être basé sur les besoins et la dynamique de l’équipe.

L’essentiel est de s’assurer que la réunion soit productive, que son cheminement reste structuré, et qu’elle débouche sur des pistes d’amélioration concrètes qui bénéficieront aussi bien à l’équipe qu’à l’organisation dans son ensemble.

Est-ce que le Scrum Master peut activement participer à la rétro ? 

Par définition, le facilitateur d’une rétrospective devrait adopter une position neutre dans les débats. Son rôle est de veiller à ce que la rétro reste dans de bons rails et que les discussions fleurissent dans un cadre collaboratif et positif.

Mais… il y a un mais. Puisque le Scrum Master fait partie de l’équipe Scrum, il se peut qu’il ait une opinion personnelle à partager, en tant que membre d’équipe, au reste de l’équipe durant une rétrospective.

Alors est-ce que le Scrum Master doit rester neutre à tout prix et se concentrer sur sa seule et unique mission de faciliter la rétro ? Ou est-ce que le Scrum Master peut partager ses opinions pendant la rétro ? Et si oui, comment faire en sorte que l’équipe comprenne quand le Scrum Master s’exprime en tant que facilitateur, puis quand il s’exprime comme un membre d’équipe ?

Ces questions vous donnent-elles un mal de tête ? On comprend parfaitement pourquoi.

Steve Trapps vient à notre rescousse en partageant un point de vue intéressant dans l’un de ses billets de blog posté sur Scrum.org. 

Enfin, disons plutôt qu’il répond à la question… en en posant une autre :

“Lorsque vous faites part de vos réflexions, le faites-vous pour aider l’équipe Scrum à considérer de nouvelles opportunités utiles au groupe ? Ou le faites-vous pour amener les gens à penser comme vous ?”

- Steve Trapps (Professional Scrum Trainer)

Tout est question d’intention de la part du Scrum Master.

Si son objectif est d’aider l’équipe à s’améliorer en respectant l’approche empirique prônée par Scrum, alors il semble tout à fait correct que le Scrum Master partage son point de vue personnel pendant la rétro de Sprint. Toutefois, si le Scrum Master souhaite plutôt partager un point de vue fort et bien tranché sur une question particulière, il serait probablement préférable de laisser une autre personne endosser le costume de facilitateur (un autre membre de l’équipe ou bien un facilitateur externe à l’équipe).

Steve Trapps estime par ailleurs que la position du Scrum Master dans la rétrospective de Sprint dépend aussi du niveau de maturité de l’équipe.

Si l’équipe débute depuis peu avec Scrum, Steve Trapps recommande que le Scrum Master demeure neutre pendant ce type de réunion. Puis plus l’équipe gagnera en expérience et en maturité, plus le Scrum Master pourra évoluer dans sa position et ainsi adopter une position de participant actif.

Qu’est-ce qui est attendu du Scrum Master pendant la rétrospective ?

⏪ Avant que la rétro ne commence

S’assurer que la rétrospective ait lieu

Comme nous l’avons mentionné plus tôt, la raison d’être de la rétro est d’aider l’équipe à s’améliorer en continu. Pourtant, une équipe peut être tentée de faire l’impasse sur une rétro par manque de temps ou par manque de valeur perçue par rapport à l’exercice. 

Malheureusement, ceci risque de fortement ralentir l’équipe dans sa progression vers une meilleure efficacité. Pire, l’équipe se privera d’un événement spécialement consacré à la discussion et à la résolution de nouveaux problèmes émergents.

C’est pourquoi le Scrum Master doit veiller à ce que la rétrospective ait lieu, puis que cet événement dispose du temps et de l’attention nécessaire à son bon déroulement.

Entre autres tâches : trouver avec l’équipe un moment qui fonctionne pour tout le monde, rappeler le pourquoi de la rétrospective et inciter les membres à s’exprimer sur la valeur des rétros.

Choisir les bons outils

L’aspect logistique autour de la mise en place d’une rétrospective est une affaire sérieuse. Le Scrum Master peut justement apporter une précieuse aide pour faire de cette réunion un succès. 

Chez Neatro, nous savons par expérience que faciliter une rétrospective distribuée - 100% à distance ou en mode hybride - nécessite d’avoir les outils appropriés.

Si vous cherchez un moyen d'améliorer considérablement la qualité de vos rétrospectives de sprint à distance, ne manquez pas cet aperçu de l'expérience Neatro.

Désigner un facilitateur de la rétrospective

Si le Scrum Master ne pilote pas la rétrospective lui-même, il doit s'assurer qu'un facilitateur soit bien désigné. 

Bien entendu, l'animateur doit disposer de suffisamment de temps pour préparer la session. Dans le cas contraire, l'équipe aura sans aucun doute des difficultés à avoir des discussions significatives et productives.

Comprendre comment l'équipe se sent

Le lancement d’un Radar d’équipe en mode asynchrone aidera grandement tout Scrum Master à obtenir une photographie fidèle des forces et faiblesses de son équipe. Les résultats de ce radar peuvent aiguiller l’équipe à décider du ou des sujet(s) à cibler lors de la prochaine rétrospective.

Nous avons écrit un guide dédié aux radars d'équipe, n'hésitez pas à le consulter.

Partager l’agenda de la rétro

Établissez un ordre du jour clair avec des sujets et des questions spécifiques à discuter au cours de la réunion. 

Le partage de l'agenda permet à l'équipe de donner son avis et de suggérer des sujets supplémentaires à inclure, et ce de façon proactive. Cela permet aussi de valider que les préoccupations et les idées de chacun sont entendues et que la rétrospective est traitée comme un processus résolument collaboratif.

▶️ Pendant la rétrospective

Créer un environnement où l'équipe se sente soutenue

La position du Scrum Master lors d'une rétrospective de Sprint devrait s’apparenter à celle d'un facilitateur et d'un coach. 

Il doit veiller à ce que l'équipe se sente en sécurité pour exprimer ses opinions et ses idées. Le Scrum Master doit également favoriser un environnement positif où les membres de l'équipe se sentent à l'aise pour discuter des problèmes et proposer des solutions.

Vous avez peut-être déjà une ou deux idées sur la manière de favoriser la sécurité psychologique dans vos rétrospectives. Nous vous proposons 4 conseils concrets pour aller encore plus loin.

Faire le suivi des derniers éléments d’action

Il est essentiel que les actions identifiées lors de la dernière rétrospective fassent l'objet d'un suivi rigoureux et collégial.

Ces actions ont-elles été menées à bien ? Pouvons-nous déjà discuter de leur impact potentiel ? Ont-elles fait la différence ? Si ce n'est pas le cas, qu'avons-nous manqué ?

Aider l'équipe à identifier des pistes d'amélioration

Le Scrum Master peut utiliser diverses techniques, telles que des questions ouvertes, pour encourager l'équipe à se concentrer sur des domaines spécifiques qui doivent être améliorés.

En aidant l'équipe à progressivement converger vers la priorisation des solutions à mettre en place, le Scrum Master joue un rôle dans la recherche et la définition d’actions concrètes.

Voulez-vous en savoir plus sur les techniques et outils qu’un Scrum Master gagnerait à utiliser dans des rétrospectives, en particulier dans un contexte à distance ? Notre Guide complet pour animer une rétrospective en ligne est là pour vous.

Évaluer l'efficacité de la rétrospective

À la fin de votre session, prenez le temps d’évaluer la rétrospective en elle-même avec un ROTI (Return On Time Invested, ou retour sur le temps investi).

Est-ce que la rétro a été productive ? Est-ce que tous les membres ont pu participer adéquatement ? Y a-t-il eu mention de problèmes inhérents à la conduite de la rétrospective que l’on pourrait adresser d’ici la prochaine rétro ?

Nous avons rédigé un article qui vous dit tout sur le ROTI.

⏩ Après la rétrospective

Partager les apprentissages et les engagements

Le Scrum Master peut aider à retranscrire les discussions et décisions dans un format clair et concis, de sorte que l’équipe peut partager ouvertement avec les autres équipes et les parties prenantes.

Mais attention ! L’équipe n’est pas tenue de partager TOUT ce qui a été évoqué durant la rétro. En fait, nous recommandons à l’inverse de se limiter aux points de discussion majeurs ainsi qu’au plan d’action. Ce dernier doit être exhaustif et compréhensible de toutes et tous.

Rappelez-vous que la rétrospective doit demeurer en tout temps un espace sécuritaire pour votre équipe. De fait, n’hésitez pas à recourir à l’anonymisation des points de discussion dans le rapport que vous partagerez à travers l’organisation.

Améliorer en continu le processus de rétrospective

Nous savons que le Scrum Master est un agent de changement au service de l’équipe. Alors pourquoi le Scrum Master ne profiterait-il pas du feedback partagé pendant la session pour aider à améliorer la pratique de la rétro ?

Par exemple, si l’équipe affirme que l’ordre du jour de la rétro n’était pas suffisamment clair, ou bien que la durée de la rétro n’était pas appropriée, il conviendrait naturellement d’ajuster le tir pour la prochaine rétrospective.

Comme indiqué précédemment, un sondage ROTI vous aidera à rassembler tout feedback utile à la conduite de vos rétrospectives.

S’assurer du bon suivi du plan d’action

Il ne peut y avoir de culture d’amélioration continue si les membres de l’équipe ne s’engagent pas à produire et livrer les éléments d’action discutés lors de la dernière rétrospective. C’est pourquoi l’équipe se doit d’effectuer un suivi rigoureux sur les pistes d’amélioration identifiées.

Afin de suivre efficacement le plan d’action de l’équipe, le Scrum Master gagnerait à utiliser des outils qui représentent visuellement le statut de chacun des éléments d’action. 

Qu’il s’agisse d’un tableau physique ou virtuel, ou bien d’un outil de gestion de projet, toute solution peut fonctionner tant qu’elle rend le système de suivi visible, facile à mettre à jour, et accessible à toute l’équipe.

5 défis classiques en rétrospective auxquels le Scrum Master doit faire face

Mauvaise gestion du temps

Bien gérer le tempo de votre rétro, c’est éviter des mauvaises surprises comme des discussions inachevées ou expédiées, un fort désengagement de l’équipe, ou encore des éléments d’action inefficaces voire inexistants. Bref, une catastrophe. 😇

Un moyen très concret d’améliorer votre gestion du temps est d’utiliser une timebox - un temps fixe alloué à chaque étape de votre rétrospective. Aussi, en gardant un œil sur un chronomètre, le Scrum Master maximise les chances de faire vivre à l’équipe une rétrospective de qualité.

Quelques conseils avancés pour gérer le temps comme un pro dans vos rétros ? Voilà pour vous.

Une culture du blâme

Réprimander les individus et contribuer à une culture du blâme pendant vos rétros revient à créer une atmosphère hostile et démotivante au possible. On vous laisse imaginer l’impact sur le niveau de sécurité psychologique offert à l’équipe dans ce cas-ci…

Le Scrum Master devrait, bien au contraire, apporter sa pierre à l’édifice en offrant un environnement sans blâme.  

Comment faire ? En encourageant les membres de l’équipe à partager leurs opinions et idées sans peur de représailles.

Nous avons justement un outil simple et puissant pour vous aider à poser les fondations d’un environnement collaboratif : la Directive Première des Rétrospectives.

Manque de participation

Les raisons qui peuvent expliquer pourquoi certains individus ne participent pas activement à une rétrospective sont légion.

Une chose est sûre : si le Scrum Master n’apporte pas suffisamment d’attention aux niveaux de participation au sein du groupe, l’équipe peut finir par se retrouver avec un plan d’action à moitié discuté… avec un engagement à moitié acté par l’équipe. Personne ne veut un tel dénouement en rétrospective.

Chez Neatro, nous savons qu’il peut être difficile d’encourager les introvertis à participer plus activement. Alors nous avons compilé nos meilleurs conseils pour y parvenir dans cet article.

Les participants s’influencent

Une rétrospective de Sprint, c’est un exercice collaboratif. Par contre, cela ne veut pas dire que tout le monde doit pouvoir tout partager à tout le groupe en tout temps. Ça fait beaucoup de “tout”, examinons la situation en détail.

L’un des poisons les plus dangereux lors d’une rétrospective est ce que l’on appelle la pensée de groupe. Lorsque les conditions nécessaires sont alignées pour favoriser la pensée de groupe, les participants se sentent sous pression et ont tendance à se conformer à l’idée générale du collectif.

Si le Scrum Master souhaite sincèrement aider chacun à prendre la parole et à partager ses opinions pendant la rétro, il doit comprendre le concept de pensée de groupe. Et bien sûr, agir pour éviter que cela ne se produise dans la rétro. 

Ça tombe bien, nous avons consacré tout un article au concept de pensée de groupe.

Des plans d’action inefficaces

Chez Neatro, nous aimons voir le plan d’action comme l’artefact principal d’une rétrospective d’équipe. Le plan d’action rassemble toutes les solutions que l’équipe a décidé de mettre en œuvre d’ici la rétro suivante (en général) dans le but de s’améliorer collectivement.

Un outil que tout Scrum Master pourrait recommander à son équipe est la méthodologie des objectifs SMART.

Le cadre SMART permet à l’équipe de créer des objectifs précis et tangibles, ce qui maximise les chances de succès et le niveau de motivation au sein des troupes.

Le mot de la fin, et quelques ressources pour la route

En conclusion, le Scrum Master joue un rôle capital au cours de la rétrospective de Sprint. En effet, il est responsable de la facilitation de l’exercice (parfois) et il doit veiller à ce que l’équipe soutienne concrètement une culture d’amélioration continue (toujours).

Avant, pendant et après la rétrospective, le Scrum Master met son énergie et sa sagesse au service de l’équipe et crée les conditions nécessaires pour que chaque personne se sente prête à s’ouvrir et à collaborer avec le groupe.

Maintenant que vous avez une meilleure compréhension du rôle du Scrum Master en rétrospective, vous aimeriez peut-être aller plus loin avec des trucs et astuces pratiques.

Alors voici des articles que nous vous recommandons chaudement - ils devraient vous inspirer à maximiser la valeur de vos prochaines rétrospectives de Sprint :

Gardez en tête que la meilleure expérience de rétrospective en ligne vous attend sur Neatro. Essayez-la dès aujourd’hui avec votre équipe, c’est gratuit !

Bonnes rétrospectives !

Partagez cet article
Votre équipe mérite la meilleure expérience de rétrospective Agile
Démarrez votre essai gratuit de 30 jours. Aucune carte de crédit n'est requise.